PALPITE

Création début 2021

Théâtre de voix et d’objet pour deux comédiennes-chanteuses
S
pectacle intergénérationnel de 7 à 107 ans

Deux comédiennes-chanteuses fouillent, grattent, dénichent, déroulent, se perdent, oublient, retrouvent, brancardent des plans, des souvenirs, des images, des bribes d’existences. Peu à peu les vies se déroulent, les trajectoires aussi aléatoires qu’implacables se dessinent. Un cabinet de curiosités de vies oubliées, entassées, exhumées, fabulées.

D’une maison de poupée minuscule à un immeuble à taille humaine, elles passent d’une échelle à l’autre, comme les petites histoires se mêlent à la grande Histoire. La scénographie, faite de volumes modulables que l’on peut combiner ou empiler à souhait, laisse peu à peu apparaître lieux intimes et lieux de vie, elle donne lieu à un jeu de mémoire dont on glane les indices.

Les architectures modèlent les histoires, les fenêtres qui dérobent, les portes qui ouvrent, les escaliers qui tournent. Comme deux entomologistes, les deux interprètes décryptent les vies humaines dans leur habitat primaire. Elles compulsent des archives, dessinent des cadastres, projettent des clichés. Deux archéologues du présent déjà presque passé, du passé plus tout à fait présent. Elles effeuillent les papiers peints, grattent les murs, soulèvent les trappes. Et finissent par entrer elles-mêmes dans ces lieux chargés de mémoire, dans cette mémoire qui se visite comme un lieu de vie.

Leur langage est celui des souvenirs, des refrains répétés, des phrases entendues sans qu’on n’y comprenne rien. Elles refont alors vivre un matériau oral, véritable mémoire musicale et sonore. Elles réveillent des ritournelles oubliées, psalmodient des poèmes appris par cœur, retranscrivent les vies de ces passagers sur Terre, discrets occupants de la mémoire. Car chaque espace a son propre son, chaque voix a son grain. Les souvenirs font vibrer les membranes de cette mémoire conductrice.

Des inventaires pour ne rien oublier aux polyphonies pour se retrouver, des claviers pianotés du bout des doigts aux plans maintes fois dessinés, des êtres de chair disparus aux diapositives retrouvées, Palpite fait battre nos vies passagères le temps d’un spectacle et convie publics jeune et ancien à la même table, celle de la mémoire.

Conception et interprétation : Christine Moreau et Juliette Plihon
Recherche de partenaires en cours